Le Turing Phone sortira en avril... sous Sailfish OS

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
turing robotic

Maintes fois décalé, reporté et modifié, le Turing Phone a une nouvelle date de lancement. Et ce n’est pas le seul changement au programme puisque le smartphone et sa configuration d’un autre âge abandonnent Android pour l’OS de Jolla.

Dans un mail envoyé à tous ceux qui se sont inscrits sur son site Web, Turing Robotic Industries a donné quelques nouvelles encourageantes à propos de son premier smartphone, le Turing Phone. Vous vous souvenez certainement de ce smartphone, présenté en avril 2015 et plusieurs fois déprogrammé des plannings de lancement pour divers problèmes. Après plusieurs reports de son lancement (une fois cet été, une autre fois en fin d’automne), il faudra attendre le printemps avant de voir débarquer le téléphone. Une nouvelle date de lancement est en effet proposée : avril 2016.

Turing Phone

D'Android à Sailfish

Ce mail est également l’occasion d’annoncer que Turing abandonne Android pour adopter un autre système d’exploitation : Sailfish de Jolla. Un choix audacieux, mais pas si incongru : tout d’abord, Sailfish OS tournera certainement mieux sur la configuration âgée du Turing Phone face à un Android de plus en plus gourmand ; ensuite, Sailfish offre une prise en main différente des standards établis par Android et iOS ; enfin, grâce à un partenariat avec Yandex, les applications Android sont compatibles avec Sailfish. Bref, le risque est contenu.

Rappelons qu’en juillet dernier, Jolla a séparé en deux entités distinctes ses activités hardware (Jolla Phone, Jolla Tablet) et software (Sailfish). La seconde a annoncé quelques semaines plus tard avoir signé deux contrats avec l’Indien Intex et le gouvernement russe (certainement via YotaPhone). Ce serait donc un troisième contrat pour Jolla. Ce qui n’est donc pas si mal pour un OS resté confidentiel malgré le buzz suscité entre 2013 et 2014.

Une fiche technique qui a pris des rides

Outre Sailfish OS, le Turing Phone est resté le même qu’auparavant : écran Full HD de 5,5 pouces protégé par un verre Gorilla Glass 4 de Corning, chipset Snapdragon 801 de Qualcomm (non, il n’y a pas d’inversion entre le 1 et le 0) cadencé à 2,5 GHz, 3 Go de mémoire vive, 16, 32 ou 64 Go de stockage interne, capteur photo 13 mégapixels, webcam 8 mégapixels, batterie 3000 mAh, connexion LTE, WiFi ac, Bluetooth 4.0, NFC et GPS, lecteur d’empreinte, capteurs divers, châssis en métal et coque certifiée IPx8 contre les infiltrations d’eau. Rappelons que le Turing Phone embarque également des logiciels de cryptage des données et de sécurité d’accès. Sailfish OS 2.0 est habillé d’une surcouche appelée Turing Aemaeth.

Le prix du Turing Phone (et de ses différentes déclinaisons Dark Wivern et DW Glaedr) n’a pas été communiqué. Mais ces informations devraient être dévoilées lors du lancement, lequel devrait avoir lieu dans les trois mois... à moins d’un nouveau report. Notez que les tarfis étaient précédemment fixés entre 610 et 870 euros selon les options (mémoire et habillage). Le lancement sera également suivi par une conférence des développeurs dédiée à Turing. Elle aura lieu avant la fin du printemps. Mais qui aura envie d'y aller ?

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.