Samsung négocierait pour racheter l’éditeur Nuance

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Leader de la reconnaissance vocale, éditeur de Dragon Naturally Speaking, Nuance aurait entamé des discussions pour être racheté par Samsung. Une opération autant industrielle que concurrentielle : Nuance est derrière S Voice et Siri.

Depuis son arrivée avec iOS 5, Siri a toujours été l’un des principaux arguments marketing d’Apple pour la promotion de ses iPhone. Et même s’il n’est plus le seul à proposer un assistant vocal intégré (Windows Phone et Android ayant respectivement Cortana et Google Now), Apple sait que la qualité de reconnaissance vocale rend Siri particulièrement pertinent. Or, cette pertinence pourrait très prochainement appartenir à Samsung.

S-Voice
S-Voice, l'un des assistants vocaux soutenus par Nuance

Un rachat autant pour S Voice que contre Siri

Selon une information publiée par le Wall Street Journal, Samsung serait entrée en négociation pour racheter l’éditeur de logiciel Nuance. Grand spécialiste de la reconnaissance vocale, Nuance développe non seulement son propre logiciel, Dragon Naturally Speaking, mais soutient technologiquement deux assistants sur smartphone : S Voice (de Samsung) et Siri. Si l’information s’avère exacte et que Samsung parvient à conclure les négociations, non seulement Samsung disposera en interne d’une excellente technologie, mais sera en mesure de faire payer (au prix fort) la licence d’exploitation du moteur de reconnaissance de Nuance pour chaque opération réalisée par Siri. Voilà qui est fort dommageable, au moment où Apple comptait monétiser l’audience sur Siri (notamment avec l’intégration de Shazam).

Siri
Siri est présent dans tous les terminaux iOS depuis l'iPhone 4S

Potentiellement, un rachat de plusieurs milliards de dollars

Les discussions entre Nuance et Samsung auraient été entreprises depuis le début de l’année, mais ce n’est que maintenant que l’information s’ébruite. Aucun prix n’a été évoqué par le quotidien économique américain. Mais le montant de ce rachat, s’il a lieu, devrait s’élever à plusieurs milliards de dollars, compte tenu de la valorisation boursière de Nuance, qui oscille entre 5,5 et 6 milliards de dollars. Une somme qui ne devrait pas faire peur au géant coréen qui a récemment annoncé avoir dépensé 12 milliards de dollars en recherche et développement uniquement sur la partie logicielle. Même si un tel rachat ralentissait les autres projets de Samsung, Nuance serait un considérable atout, aussi bien pour TouchWiz qu’un certain Tizen qui anime montres, smartphones et bientôt téléviseurs. Notez aussi que Nuance est le propriétaire d'un moteur de reconnaissance de caractères, OmniPage, et du clavier Swype. Voilà deux autres atouts intéressants.

Apple n'essaierait même pas de jouer les trouble-fêtes

Très étonnant dans cet article, Apple n’est pas cité par le Wall Street Journal comme partie prenante. La firme de Cupertino aurait donc choisi de ne pas participer ou aurait déjà été écartée. Le résultat est cependant le même : une technologie cruciale pour iOS pourrait passer aux mains de la concurrence, ce qui est plutôt surprenant de la part d’Apple qui a plutôt tendance à les sécuriser par un rachat ou une prise de participation. D’autant que ce n’est pas l’argent qui manque dans les caisses, malgré le rachat de Beats Electronics (pour 3 milliards de dollars) : selon un rapport transmis à l’autorité américaine des marchés boursiers, le matelas d’Apple se monte à 160 milliards de dollars.

Que deviendra Siri si Nuance passe chez Samsung ?

Quels sont les scénarios possibles si Nuance passe chez Samsung ? Il y en a beaucoup. Mais le premier, à court terme, serait évidemment une renégociation de l’accord de licence du moteur de reconnaissance vocale pour la continuité de service. Une façon pour Samsung de récupérer un peu d’argent perdu lors du dernier affrontement californien de la guerre des brevets. Mais aussi une façon de redevenir pour Apple un partenaire incontournable, comme sur les chipsets (au grand dam de TSMC). Le second scénario, à plus long terme, serait de lâcher Nuance pour une solution alternative, en interne ou en externe, même si cette stratégie n’a pas toujours été payante (rappelez-vous de Plans quand Steve Jobs s’est fâché avec Google). Nuance est le meilleur, mais pas le seul. Et Apple a les moyens de financer un concurrent sérieux.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer