La mise à jour 2.1 du Snapdragon 810 n’est-elle qu’une astuce marketing ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
oneplus

Un porte-parole de HTC affirme que tous les smartphones sous Snapdragon 810 utilisent la version 2.1. Cette version optimisée que OnePlus a affirmé utiliser pour son smartphone, le OnePlus 2. Il semblerait donc que Carl Pei ait voulu rassurer avec un argument qui ne tient plus vraiment ?

Comme l’année dernière, OnePlus a distillé tout au long de ces dernières semaines quelques détails sur la configuration de son prochain téléphone, numéroté 2. L’une des premières informations officialisées concernait le chipset : il s’agit du tristement célèbre Snapdragon 810, un composant qui n’a pas été jusqu’à présent très heureux, ni pour LG, ni pour HTC, ni pour Xiaomi, ni même pour Sony. Lors de l’annonce officielle de la présence du Snapdragon 810, OnePlus a indiqué utiliser la version 2.1 du chipset, laquelle serait enfin optimisée et capable de maîtriser son émission de chaleur.

Snapdragon 810

Version 2.1 : tout le monde en bénéficie déjà !

Or plusieurs indices semblent indiquer que la version «2.1» du chipset n’est pas totalement une exclusivité de OnePlus. Pire, d’autres constructeurs bien connus utiliseraient déjà cette version. C’est notamment le cas de HTC. Jeff Gordon, le directeur de la communication online de la filiale américaine, a indiqué sur Twitter que «virtuellement tous les OEM qui ont annoncé leurs mobiles sous Snapdragon 810 utilisent actuellement la version 2.1». Il ajoute que le One M9 en fait évidemment partie. Évidemment, il ne spécifie pas si le flagship en bénéficie depuis le début, ou s’il s’agit d’une intégration récente.

Naturellement, cette déclaration nous interpelle. Pour deux raisons. D’abord, elle nous rappelle les déclarations de Jean Varaldi, directeur du business développement chez Qualcomm France. À l’occasion d’une interview qu’il a accordée à LesMobiles.com en juillet, il confirmait en partie les propos de HTC, expliquant que la version 2.1 du chipset n’est pas une mise à jour hardware. Il s’agit en fait d’une mise à jour du firmware interne qui optimise et modifie le comportement du chipset. D’où les propos de Jeff Gordon : virtuellement, tous les OEM en bénéficient, parce qu’il suffit simplement d’appliquer la mise à jour.

Une version qui n'a pas empêchée quelques couacs

La seconde raison est liée au lancement du Xperia Z3+ / Z4, mais aussi à celui du One M9 et du Mi Note Pro, trois smartphones dont les problèmes techniques ont été résolus par une mise à jour survenue après leur commercialisation. Il y a un mois à peine, le Xperia Z3+ était sujet à des surchauffes qui allaient même jusqu’à éteindre automatiquement le mobile après quelques instants d’usage intensif. Nous nous demandons évidemment pourquoi Sony n’a pas pris le temps d’appliquer cette mise à jour, s’il s’agit simplement d’un problème de firmware. Car la réputation des constructeurs est évidemment en jeu. Et celle de Sony a été écornée ces derniers mois (et pas simplement par sa politique de lancement de produits).

Et c’est bien là le problème pour OnePlus qui a fondé sa réputation sur deux dogmes : la transparence et l’absence de compromis («Never Settle», vous vous souvenez ?). Or, Carl Pei ne semble pas avoir dit toute la vérité sur le Snapdragon 810. Bien sûr, il bénéficiera d’une mise à jour du firmware. Bien sûr, il s’assurera que le OnePlus 2 reste performant, malgré les quelques changements qui seront réalisés. Et il semble que ce soit d’ailleurs le cas grâce à un benchmark relayé plus tôt dans nos colonnes. Seulement, nous aurions tendance à croire que les efforts seront davantage axés sur la dissipation plutôt que sur la réduction de la chaleur émise par le chipset, afin de préserver justement les performances techniques. Est-ce que cela suffira ? Le résultat de ces travaux est attendu la semaine prochaine...

Acheter le Sony Xperia Z3+ au meilleur prix

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.