promo red by sfr

Google développerait un casque de réalité virtuelle d’un nouveau genre

Par Samir Azzemou

google

Le Wall Street Journal affirme que Google développerait actuellement un casque de réalité virtuelle autonome, c’est-à-dire indépendant de tout autre appareil électronique. Une première qui donnerait une avance considérable à la firme de Mountain View.

La réalité virtuelle, c’est LE sujet du moment. Toutes grandes entreprises de la Silicon Valley (et un grand nombre de plus petites) travaillent actuellement sur un projet lié à cette technologie. Des projets plus ou moins officiels en fonction des enjeux. Quand Apple préfère garder pour lui son orientation technologique (laquelle pourrait être dévoilée dans deux ans), HTC dévoile le Vive Pre. Occulus a enfin présenté son Rift, tandis que Sony a finalisé son PlayStation VR. Microsoft a annoncé le Hololens. Et de nombreuses marques ont repris le concept du Cardboard de Google pour développer des casques tels que le Gear VR de Samsung.

Cardboard
Le Cardboard de Google a été largement décliné, ici par OnePlus

Un casque autonome chez Google ?

Et chez Google ? Il y a le Cardboard, qui est certainement l’une des meilleures idées pour démontrer l’usage de réalité virtuelle au plus grand nombre pour un prix modéré. Une nouvelle version en plastique est attendue dans le courant de l’année (certainement à l’occasion du Google I/O), selon le Financial Times. Il y a Glass, les lunettes de réalité augmentée dont le concept a certainement fait peur aux non technophiles. Il y a aussi Tango, ce projet spécial qui calcule en temps réel l’espace qui se trouve à sa portée. Sans oublier les diverses participations de GV (ex Google Ventures), dont Magic Leap, qui pourraient un jour enrichir l’offre de Google. Cependant, tout cela n’est peut-être rien face au véritable enjeu et la véritable ambition de Google.

Selon un article du Wall Street Journal, Google serait actuellement au travail sur un projet de casque autonome. Comprenez qu’il n’y aurait pas d’ordinateur, de console ou de téléphone pour prêter son intelligence et ses capteurs au nouvel accessoire connecté. Aujourd’hui, les Vive Pre et Rift, par exemple doivent s’appuyer sur un PC pour fonctionner. Le PlayStation VR fonctionne avec l’aide de la console PS4. Et le Gear VR, le Cardboard et même Google Glass nécessitent un smartphone. Une autonomie complète serait une nouveauté importante.

Une équation difficile à équilibrer

Cependant, il y a une incidence à l’autonomie : toute l’électronique et toute l’intelligence nécessaire au fonctionnement de la réalité virtuelle doivent être incluses dans le casque. Cela veut dire des processeurs, des capteurs, un afficheur, un système d’exploitation, la connectivité, etc. Sans oublier la source d’alimentation (que ce soit une batterie ou un cordon d’alimentation). Le tout doit être savamment rangé dans un casque qui ne doit pas être trop lourd. Bref, les ingénieurs auront du travail pour trouver une solution viable.

Et une solution rentable. Car il faudra vendre le casque. Si les casques les plus perfectionnés (Vive Pre, Occulus Rift, PlayStation VR) coûtent plusieurs centaines d’euros, un casque autonome sera évidemment beaucoup plus cher. Surtout au début. Voilà une équation qui sera bien difficile à équilibrer. Mais les résultats seront certainement très intéressants. D’autant que Google semble avoir compris l’enjeu de cette technologie. Il y a un mois, nous rapportions dans nos colonnes que Sundar Pichai avait nommé un vice-président dédié à la réalité virtuelle : Clay Bavor, l’un des « papas » de Cardboard. Reste à attendre les premières informations officielles. Nous espérons que vous êtes patients...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.