Acer préparerait un successeur sous Windows Phone de son Allegro

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
acer

Trois ans après Allegro, Acer pourrait revenir sur le segment des Windows Phone avec un ou plusieurs modèles positionnés entrée ou milieu de gamme. Un pari risqué à l’heure où la moitié des principaux partenaires Windows Phone 8 se désistent.

Acer devrait revenir sur le segment des Windows Phone, alors que certains concurrents semblent abandonner l’OS de Microsoft. Selon une fuite en provenance du pays d’origine du constructeur et relayée par l’agence taïwanaise Central News Agency, Acer et Microsoft travailleraient actuellement à lancer au moins un smartphone sous Windows Phone en 2015. Celui-ci proposerait une fiche technique entrée ou milieu de gamme, un positionnement qu’Acer tient également avec sa gamme Liquid sous Android.

Cela fait trois ans qu’Acer n’a pas développé un mobile sous Windows Phone. Son premier modèle s’appelle Allegro et tourne sous Windows Phone Mango. Il proposait un écran de 3,6 pouces et un chipset single-core Qualcomm Snapdragon S2 cadencé à 1 GHz. Il était proposé à 399 euros. Acer est cependant resté familier de l’univers Windows, puisque le fabricant taïwanais a continué de créer des tablettes Iconia sous Windows.

Acer Allegro
Un successeur au Allegro en 2015 ?

Le ballon Windows Phone se dégonfle ?

L’engouement pour Windows Phone semble se tasser du côté des constructeurs. Alors que le système d’exploitation parvient encore difficilement à s’imposer dans certains pays comme le troisième système d’exploitation après iOS et Android, les partenaires se désistent les uns après les autres. Parfois en exprimant une certaine désillusion, comme Huawei. D’autres en se faisant tout simplement oublier. C’est le cas de Samsung qui, après avoir lancé l’Ativ SE aux États-Unis, ne semble ni enrichir son offre, ni internationaliser le modèle actuel, alors que des rumeurs semblaient confirmer le contraire.

Rappelons que Huawei et Samsung sont tous deux des partenaires privilégiés de Windows Phone 8, aux côtés de Nokia (sa propre filiale) et HTC. Et même ce dernier ne prend pas grand risque avec Windows Phone en reprenant simplement ses smartphones haut de gamme pour y implanter l’OS de Microsoft. C’est le cas du One (M8) for Windows Phone. Cela devrait aussi être le cas du prochain HTC Hima qui devrait bénéficier du même traitement.

Le cercle Windows Phone s'étiole ?

Les propos de Huawei, qui clame qu’il est impossible de gagner de l’argent avec Windows Phone (alors que la licence d’exploitation est gratuite), devraient continuer d’en décourager certains. Il faudra certainement attendre la prochaine édition de la conférence Build pour identifier les constructeurs tiers qui ont persévéré avec Microsoft. Que ce soit chez les grands noms (HTC, Samsung, Acer, LG, ZTE, Lenovo, Alcatel, etc.) comme chez les plus petits (Yezz, Danew, Lava, Gionee, Prestigio, Blu Products, Xolo, etc.). En rachetant Nokia, Microsoft expérimente la dualité d'être le fournisseur technologique de ses propres concurrents.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.