Xiaomi officialise le Redmi Note 3

Par Samir Azzemou

xiaomi

Comme cela avait été annoncé par différents teasers, Xiaomi a tenu une grande conférence de presse ce matin. Deux plates-formes y ont été annoncées : un smartphone, le Redmi Note 3, et une tablette, la Mi Pad 2. Et comme toujours, Xiaomi a tout fait pour étonner le public.

Nous attendions le 24 novembre avec une certaine impatience. Car c’est la date que Xiaomi avait choisie pour présenter de nouveaux produits. Nous en attendions plusieurs. Les différents teasers publiés par la marque chinoise annonçaient un Redmi Note 3 et une nouvelle tablette. Nous avions également évoqué dans nos colonnes la possible venue d’une montre connectée. Et nous avions toujours l’infime espoir de voir débarquer le Mi 5, remplaçant légitime du Mi 4 (lequel a par deux fois été mis à jour pour faire patienter les fans). La marque a effectivement dévoilé le Redmi Note 3, ainsi que sa seconde tablette, le Mi Pad 2, dont nous parlerons dans un article suivant. En revanche, si un accessoire a effectivement été dévoilé, il ne s’agissait pas d’une montre connectée, mais d’un purificateur d’air, le Mi Air 2. Bon.

Xiaomi Redmi Note 3

Quelques améliorations bienvenues

Commençons donc par le Redmi Note 3, auparavant croisé sous le nom de Redmi Note 2 Pro. Remplaçant hâtif d’un Redmi Note 2 sorti durant l’été, le Redmi Note 3 en est une version plus premium, mieux lotie, mais n’est pas une nouvelle plate-forme en soi. La majorité des composants qui sont intégrés ont été repris du Redmi Note 2. Il y a naturellement quelques améliorations. Trois vous sauteront certainement aux yeux quand vous parcourrez la fiche technique. D’abord ce très beau châssis en aluminium qui reprend le design tout en rondeur de la gamme Redmi. Les différents composants conservent d’ailleurs leur place originelle : le haut-parleur, le capteur photo, le flash, les touches tactiles sous l’écran, etc.

Second détail, au dos de l’appareil, la présence d’un lecteur d’empreinte digitale. Il est rond, mais nous rappelle beaucoup les lecteurs d’empreinte que vous pouvez retrouver sur les dernières plates-formes de Huawei. Dernière différence importante à signaler entre le Redmi Note 2 et le Redmi Note 3 : la capacité de la batterie passe de 3060 mAh à 4000 mAh. Le but est donc simple ici : venir contrecarrer les plans des opportunistes chinois (Lenovo, Oukitel, Doogee, Elephone, etc.) qui espèrent grappiller quelques parts de marché en jouant sur l’autonomie de leurs phablettes.

Une plate-forme très proche de la précédente

Pour le reste, les deux mobiles sont quasiment identiques, même au niveau des dimensions et du poids : le Redmi Note 3 prend 4 grammes seulement et 0,4 mm d’épaisseur, mais gagne 2 mm en hauteur. L’écran 5,5 pouces Full HD est toujours animé par un MediaTek Helio X10. Côté mémoire, deux choix sont proposés : 2 Go de RAM et 16 Go de stockage, ou 3 Go de RAM et 32 Go de stockage. Dans les deux cas, l’espace interne est extensible par microSDXC. Côté photo, nous retrouvons le capteur 13 mégapixels avec autofocus à détection de phase et la webcam de 5 mégapixels qui équipent le Redmi Note 2. Les connexions réseau ont été légèrement actualisées puisque le Bluetooth 4.1 s’ajoute maintenant aux éternels WiFi ac, radio FM, GPS et 4G. L’ensemble fonctionne ici aussi sous MIUI 7, sur une base Android Lollipop.

Comme vous pouvez le voir, ce Redmi Note 3 tient plus de la version Pro du Redmi Note 2 que d'une nouvelle plate-forme. Mais cela ne retire rien à la pertinence de la proposition. Passons donc au prix de cette petite merveille, car c’est grâce à son prix (et son rapport qualité-prix) que ce téléphone se démarque : 899 yuans (130 euros) pour la version 16 Go / 2 Go de RAM et 1099 yuans (160 euros) pour la version 32 Go / 3 Go RAM. Le smartphone sera disponible en toute fin de semaine, pile à temps pour le Black Friday, sous trois coloris : argent, or et gris sidéral. Mais ou est la version rose dorée ?

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.