LG G4 : le smartphone avec finition cuir sortira le 5 juin

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
lg

Le G4 de LG est enfin officiel. Peu de vraies surprises dans ce smartphone très proche des différentes fuites qui ont été diffusées ces dernières semaines. Mais quelques explications sur les choix réalisés. Notamment sur le Snapdragon 808 qui sommeille en son coeur.

C’est avec plus d’un mois d’avance sur la date de lancement de son prédécesseur que LG a choisi de dévoiler son smartphone haut de gamme de l’année 2015 : le G4. Puisque la famille G Pro n’existe plus, il fallait combler un certain vide. Sans parler de l’arrivée récente du Galaxy S6 dont les ventes semblent bien démarrer. Il était donc important de changer légèrement le calendrier.

Suite aux fuites, aux bourdes et aux teasers officiels, aucune vraies surprises dans la présentation du G4 aujourd’hui, seulement des confirmations et quelques détails supplémentaires. Nous avons également noté la présence de Paul Jacobs, président exécutif de Qualcomm, sur la scène : malgré l’affaire du Snapdragon 810 qui a entaché le lancement commercial du G Flex 2, les deux partenaires restent officiellement soudés.

LG G4 : prise en main

Un chipset qui n'est pas tout à fait le meilleur

Commençons justement par le chipset, car c’est certainement l’un des signes les plus dérangeants de ce G4. LG a choisi d’équiper son flagship non pas du plus puissant chipset de la gamme Qualcomm, contrairement à son G Flex 2, mais de son petit frère, le Snapdragon 808, confirmant ainsi les rumeurs qui datent de la fin mars. Nous sommes particulièrement étonnés de ce choix. Selon nos informations récoltées lors du Mobile World Congress, HTC, également sujet à la controverse calorifique du composant de Qualcomm, a refusé tout autre chipset que le 810 pour le One M9 estimant que ce n’était pas une option négociable pour un flagship.

LG G4

Ici, LG estime le contraire. Pour mémoire, le 808 est un hexa-core composé d’un dual-core Cortex-A57 cadencé à 2 GHz et d’un quad-core Cortex-A53 dans une configuration big-LITTLE. La partie graphique est prise en charge par un Adreno 418. Le chipset est nativement compatible LTE catégorie 6, Bluetooth 4.1, WiFi ac dual-band et GPS Glonass. Un modem X10, portant la connectivité LTE à la catégorie 9 (450 Mbps maximum en download), y est ajouté.

Selon Paul Jacobs, Qualcomm et LG auraient travaillé pour optimiser le plus finement possible l’ensemble de la plate-forme hardware et software afin d’assurer la compatibilité 4K en vidéo et l’affichage en 2K sans pour autant grever l’autonomie. Pour se faire, l’une des solutions a été d’intégrer une mémoire vive graphique supplémentaire qui se charge des phases statiques de l’affichage (quand celui-ci ne bouge pas). La RAM générale en revanche reste coincée à 3 Go (et 32 Go de stockage interne extensibles jusqu’à... 2 To !).

Le design d'un G3 mélangé à G Flex 2

Et ce ne sera pas de trop : l’écran est ici, comme annoncé par LG, une version améliorée de celui du G3, à savoir un Quad HD de 5,5 pouces. Deux points le séparent de son prédécesseur. D’abord la technologie IPS utilisée ici s’appelle Quantum Display et se distingue par une nouvelle organisation des pixels. Celle-ci apporte 20 % de couleurs en plus, 25 % de luminosité et 50 % de contraste en plus. Second point, la couche tactile est intégrée à la dalle IPS, ce qui théoriquement apporte une meilleure fluidité à l’interface, mais aussi amincit le smartphone. Ici ce n’est pas le cas : l’épaisseur est comprise entre 6,3 mm et 9,8 mm.

LG G4

Comme l’année dernière, l’écran est l’un des grands axes de travail de LG sur son flagship. Les autres sont le design du châssis, l’interface et la photographie. Continuons donc ce tour d’horizon par l’ergonomie. Comme cela a été signalé lors de la mise en ligne impromptue de ses pages officielles, le G4 arbore un design appelé Slim Arc hérité du G3 et du G Flex2. Déjà à l’oeuvre sur certains modèles milieu de gamme (Spirit et Magna), Slim Arc propose un écran incurvé avec rayon de courbure de 3000 mm.

La coque, amovible (comme la batterie de 3000 mAh), intègre le capteur photo, le flash, l’autofocus laser et les désormais célèbres boutons dorsaux. Trois matériaux disponibles : le métal, la céramique et le cuir. Notez que le mobile semble assez volumineux : 149 mm de long et 76 mm de large, pour un poids de 155 grammes.

Un capteur photo améliorée en catimini

Côté photo, LG réaffirme que la qualité d’un appreil photo numérique n’est pas liée à la quantité des pixels du capteur. Et c’est partiellement vrai (même si l’expérience HTC UltraPixel a prouvé que cette philosophie a ses limites). Durant la conférence, LG n'a donc pas mentionné la définition du capteur du G4, laquelle est de 16 mégapixels. Le constructeur en a donc profité pour augmenter la puissance du capteur, « même si ce n’est pas ça qui fait de belles photos ». Mais il a préféré passer ce détail sous silence, même s'il l'avait évoqué dans un teaser en avril.

LG G4 : capteur photo

Autour du capteur, dont la taille (1/2,6 pouces) est plus grande que le précédent, quelques technologies intéressantes : un objectif lumineux ouvrant à f/1,8, un stabilisateur optique sur 3 axes, un contrôleur de couleurs associé au flash et toujours l’autofocus laser du G3. Côté logiciel, le G4 gagne un mode « manuel » digne des appareils photo traditionnels, avec contrôle de l’ISO, de la balance des blancs et de la vitesse d’obturation. La compatibilité avec le format RAW est rajoutée. À l’avant, la webcam passe à 8 mégapixels.

Aucune vraie révolution dans l'interface

Dernier point important sur ce G4 : l’interface. LG a présenté son interface appelée UX 4.0. Déjà croisée officiellement à plusieurs reprises, la surcouche de LG est une évolution de celle proposée avec le G3 agrémentée des nouveautés apportées par Lollipop. Quelques ajouts sont à noter : Smart Power Saving (interface simplifiée comme l’Ultra Power Saving Mode de Samsung), une nouvelle Galerie avec des tris similaires à l’application Photos d’Apple, Smart Bulletin, Smart Calendar et une nouvelle version du Smart Notice du G3.

Comme HTC, LG offre 100 Go de stockage sur Google Drive pendant 2 ans. Notez que le G4 est également compatible Mirrorlink avec les véhicules Volkswagen. Notez également que les changements de l'interface émanent principalement du programme de test que nous avions évoqué précédemment.

LG se positionne sous la barre des 700 euros

Le G4 sera disponible en France à partir du 5 juin prochain dans différents coloris et différents matériaux, donnant ainsi le choix à tout un chacun de personnaliser son mobile selon ses goûts. Les versions Ceramique et Titanium (avec dos métal) seront proposées à 649 euros, tandis que les versions cuir seront vendues à 699 euros.

LG se positionne donc légèrement en dessous de Samsung, HTC et Apple, même dans sa robe premium (à 10 euros près). Ces montants sont, comme le suggérait une fuite émanant de boutiques en ligne allemandes, bien moins élevés que ceux indiqués en Corée. Il se positionne en revanche au même prix que le Nexus 6. LG poursuit donc la logique de la premiumisation du haut de gamme dont les prix ont fortement progressé en un an. Le G4 mérite-t-il sa place dans ce carré ? Réponse dans les semaines à venir lors de nos tests complets.

LG G4 : gamme en cuir

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.